Candiac parmi les vingt-cinq municipalités canadiennes choisies pour participer à un projet pilote intensif de la plus importante initiative climatique mondiale.

La Ville de Candiac a été une des vingt-cinq municipalités sélectionnées pour faire partie de la première cohorte du projet Villes-vitrines dirigé par la Convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie (CMMC) au Canada. Au cours de la prochaine année, Candiac bénéficiera d’un accompagnement intensif pour l’aider à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) et à s’adapter aux changements climatiques.

Les municipalités sont particulièrement concernées par les changements climatiques, et grâce à ce projet pilote qui offre du soutien technique, de la formation, des occasions exclusives de réseautage et un accès à des outils et des ressources, chacune d’entre elles fera progresser ses objectifs ambitieux en matière de lutte contre les changements climatiques.

« Nous sommes heureux et fiers d’apprendre que la Ville de Candiac a été choisie parmi vingt-cinq municipalités canadiennes dont six villes seulement au Québec, afin de participer au projet pilote Villes-vitrine. Cette consécration vient couronner les efforts menés depuis des années par la Ville afin d’intégrer les objectifs de développement durable dans sa planification stratégique en menant des actions concrètes et proactives » explique le maire Normand Dyotte. « Cette importante initiative climatique permettra de soutenir les projets et les actions que nous souhaitons mettre en place afin de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. »  

Les municipalités ouvrent la voie aux solutions à faible émission de carbone, qu’il s’agisse d’améliorations de bâtiments ou de parcs de véhicules de transport en commun écologiques. Et puisque les municipalités ont une influence sur la moitié des émissions de GES du Canada, il est essentiel d’accroître les solutions locales pour atteindre les objectifs climatiques du pays.

Dans le cadre de ce projet-pilote, la Ville de Candiac priorisera la production des données de référence au moyen d’un inventaire de ses émissions de GES. Elle déterminera ensuite ses objectifs de réduction et les actions à prendre pour les atteindre. Dans ce sens, La Ville prévoit d’effectuer un bilan des émissions et une évaluation des risques et vulnérabilités liés au changement climatique pour, finalement, présenter un plan d’action visant à préparer la Ville aux effets des changements climatiques, à améliorer l’accès aux énergies durables et à accompagner le changement d’habitudes des citoyens.

La Convention mondiale des maires au Canada est une collaboration entre la FCM, l’ICLEI- Gouvernements locaux pour la durabilité, le secrétariat de la Convention mondiale des maires et le projet Coopération urbaine internationale, appuyé financièrement par l’Union européenne.

« Ensemble, nous créons d’ambitieux plans pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et préparer nos collectivités aux répercussions des changements climatiques », affirme Megan Meaney, directrice générale d’ICLEI Canada.

L’initiative combine deux grands programmes nationaux pour le climat, Partenaires dans la protection du climat (PPC) et Bâtir des collectivités adaptées et résilientes (BARC), avec le principal programme mondial sur le climat. La CMM au Canada met à l’essai cette approche, qui s’appuie sur plus de 25 années d’expérience de la FCM et d’ICLEI dans l’exécution de programmes sur les changements climatiques au Canada. 

À propos des partenaires de la Convention mondiale des maires au Canada

LaFédération canadienne des municipalités est la voix nationale des gouvernements municipaux. Elle compte près de 2 000 membres, représentant plus de 90 % de la population canadienne.

ICLEI- Gouvernements locaux pour la durabilité est une association internationale de gouvernements locaux engagés en faveur de la durabilité.

Le programme Coopération urbaine internationale (CUI) s’inscrit dans une stratégie à long terme de l’Union européenne pour promouvoir le développement urbain durable en coopération avec les secteurs public et privé.

LaConvention mondiale des maires pour le climat et l’énergie (CMM) est la plus importante alliance mondiale pour un leadership climatique, réunissant près de 10 000 villes et administrations locales. D’ici 2030, les villes et  administrations locales membres de la CMM pourraient réduire collectivement les émissions de CO2 de 1,3 milliard de tonnes par an, ce qui équivaut au retrait de 276 millions de voitures de la circulation.

Liens connexes

La FCM et la Convention mondiale des maires annoncent la mise sur pied d’un projet pilote sur l’action climatique

Document d’information : CMMC Canada

 

Parc Haendel

33, rue de Fribourg