Candiac est fière d'être la 1re municipalité en Montérégie et la 5e ville du Québec à recevoir la certification Ville amie des monarques de la Fondation David Suzuki. Cette mention vient confirmer l’engagement de la Ville à préserver l’habitat du monarque par des actions concrètes.

Ville amie des monarques

À ce jour, plus de 340 maires et leaders municipaux aux États-Unis se sont engagés à participer à la sauvegarde du monarque. Au Québec, l’initiative a fait son apparition en juin 2017. Cinquième municipalité dans la province à recevoir cette certification, Candiac se joint ainsi aux villes de Montréal et de Sainte-Anne-de-Bellevue ainsi qu’aux arrondissements de Saint-Laurent et de Rosemont-La-Petite-Patrie.

Notre engagement

En janvier 2018, le conseil municipal a entamé les étapes menant à cette certification en adoptant une résolution qui confirmait l’engagement de Candiac à devenir Ville amie des monarques et qui précisait les neuf mesures qu’elle allait mettre en place au cours de l’année pour y parvenir.

Pour être certifiées, les municipalités doivent s’engager à mettre en œuvre au moins trois des vingt-quatre mesures de protection de l’habitat du monarque proposées par la Fondation David Suzuki. Ayant choisi de réaliser plus de huit mesures, la Ville de Candiac obtiendra non seulement la mention BRONZE, mais sera en plus reconnue comme membre du Cercle des leaders de la National Wildlife Federation

  • Liste des 9 engagements de Candiac

    Actions retenues

    Échéance

    1. Publier une déclaration au Conseil municipal.

    Réalisée - Janvier 2018

    2. Lancer une campagne de communication pour encourager les citoyens à planter de l’asclépiade sur leur terrain ou dans leur quartier.

    En continu



    3. Rencontrer les employés des services municipaux responsables des parcs et des travaux publics afin de réviser les programmes de tonte de pelouse dans le but de limiter la coupe d’asclépiade lors de l’entretien dans les espaces publics.

    En cours

    4. Organiser ou soutenir une vente ou une distribution gratuite d’asclépiade ou et de plantes indigènes.

    Réalisée - Juillet 2018

    5. Créer un jardin de démonstration propice au monarque sur le terrain de l’hôtel de ville ou dans un endroit public symbolique.

    Réalisé - Juin 2018

    6. Mettre en œuvre un programme visant la plantation d’espèces indigènes d’asclépiade et de plantes nectarifères dans des jardins d’établissements scolaires et encourager la participation des élèves, des enseignants et de la collectivité.

    En cours

    7. Organiser des activités communautaires (kiosque, conférence, jeu éducatif, etc.) afin de faire découvrir le monarque aux citoyens et les inciter à créer des zones d’habitat (ruelles vertes, coop, immeubles à condo, etc.).

    Réalisée - Juillet 2018

    8. Encourager les gestionnaires des biens municipaux à planter de l’asclépiade et des plantes nectarifères indigènes sur les terrains municipaux et aux abords des bâtiments et propriétés appartenant à la ville (Ex. : bibliothèques, casernes, arénas).

    En cours

    9. Intégrer la conservation du monarque au plan directeur de développement durable et/ou au plan de résilience face aux changements climatiques (selon les appellations en vigueur).

    En cours

     

    Liste des 24 mesures proposées par la Fondation David Suzuki

  • Oasis du monarque au parc de Deauville

    L’un des critères d’obtention de la certification était de réaliser un engagement de la catégorie Jardins de démonstration et autres activités. À cet effet, la Ville de Candiac s'est engagée à aménager une véritable oasis du monarque au parc de Deauville. Les travaux de réalisation de ce jardin pour les papillons, et plus précisément pour le monarque, ont commencé en mai 2018. Le site continuera d'évoluer au cours des prochains mois. 

    Le concept

    Ce jardin naturel en forme de papillon géant est illustré par deux immenses plates-bandes en forme d’ailes. Celles-ci sont composées de plantes indigènes, dont l’asclépiade qui est essentielle à la subsistance du monarque. Au centre se trouve un sentier d’observation aménagé en rondelles de frêne recyclé formant ainsi le corps du papillon. Autour de l'oasis se trouve l'aire de repos, où vous pouvez prendre une pause afin d’observer les pollinisateurs à l’œuvre. Chaises longues et supports à hamac y seront installés sous peu. Venez y pique-niquer entre amis ou en famille!

     


     

    Certifié Oasis des monarques

    Notre jardin naturel au parc de Deauville a reçu en août dernier la certification Oasis des monarques du Programme Mon jardin Espace pour la vie. Pour être certifiée Oasis pour les monarques, notre jardin devait respecter au minimum les trois critères ci-dessous : 

    • Être dans un endroit calme, à l’abri du vent et ensoleillé;
    • Avoir de l’asclépiade et des plantes nectarifères, indigènes de préférence;
    • Entretenir le jardin de façon écologique : choisir des végétaux adaptés, nourrir les plantes avec du compost, utiliser l’eau judicieusement, être tolérant avec les insectes, déloger les indésirables avec un jet d’eau ou manuellement, etc.

     

  • En savoir plus sur le monarque

    Un monarque, c’est quoi?

     

    Le monarque est un grand papillon orange et noir. Comme il a six pattes, c’est un insecte. Parce qu’il a une carapace externe dure et articulée, on le classe aussi parmi les arthropodes qui regroupent les araignées (huit pattes), les crustacés (dix pattes), les mille pattes (deux paires de pattes par segments). Le monarque, comme les autres papillons, a une métamorphose complète, c’est-à-dire que de la naissance à l’âge adulte, son corps se transforme beaucoup. Il est d’abord œuf jaune, ensuite chenille rayée de noir, de jaune et de blanc, et finalement papillon orange et noir.

    Un acteur important

    Les papillons monarques, comme les autres espèces de papillons, d’abeilles, d’oiseaux et de chauves-souris, transportent le pollen d’une plante à l’autre. Ce processus fondamental fertilise les fleurs, assure la reproduction des plantes, et permet la production des fruits et des noix, dont se nourrissent plusieurs espèces, incluant les humains. Plus du tiers de la nourriture que nous consommons provient de plantes qui dépendent de la pollinisation par les insectes. 

    Pourquoi le monarque est-il en déclin?

     

    Le déclin du monarque est en partie relié à la forte réduction des populations d’asclépiades dans les zones agricoles d’Amérique du Nord. Comme le monarque dépend totalement de cette plante pour sa reproduction au Canada, il est primordial d’assurer que cette plante est disponible aux monarques qui passent leurs étés chez nous. Les pesticides, l’abattage d’arbres illégal, les conditions météorologiques extrêmes et les changements climatiques ont également un impact négatif sur la santé des monarques dans le reste de son aire de répartition.

    Source et pour plus d'informations au sujet du monarque: effetpapillon.davidsuzuki.org/faq-monarque/

  • Qu'est-ce que l'asclépiade et comment la semer?

    Vous souhaitez planter de l'asclépiade? 

    Vous avez reçu un sachet de semences d'asclépiade dans votre trousse de nouveau résident? Ou bien vous vous en êtes procuré pour en planter à la maison? Il est important de bien lire les consignes et conseils de plantation afin d'assurer la croissance de cette plante. Pour ce faire, veuillez lire attentivement le Guide de plantation conçu par la Fondation David Suzuki. 

    Vous trouverez aussi plusieurs conseils sur le site d'Espace pour la vie pour créer votre oasis pour les monarques.

    Des sachets de semences d'asclépiades sont aussi disponibles pour tous les citoyens qui en font la demande aux comptoirs d'accueil de l'hôtel de ville et de la bibliothèque. 

    Qu’est-ce que l’asclépiade?

    C’est la seule espèce de plantes au Canada dont se nourrissent les monarques et sur laquelle les femelles pondent leurs œufs. L’asclépiade, aussi connue sous le nom de « petits cochons de lait » à cause du latex blanc qui circule dans ses gousses immatures et dans les autres parties de son corps. On l’appelle aussi « soyer du Québec » ou « soie d’Amérique » en référence aux fibres douces et isolantes qui sont libérées des gousses matures et qui permettent aux graines de voyager dans le vent.

    L’asclépiade est une plante vivace qui peut aussi se propager par ses rhizomes, des racines spécialisées qui permettent à la plante de se multiplier et de coloniser rapidement ses habitats de prédilection. Ses feuilles plus ou moins velues sont organisées de façon opposée sur sa tige qui peut atteindre de 1 à 1,5 m de hauteur à maturité. Ses fleurs roses ou blanchâtres sont organisées en bouquets (ombrelles) et attirent divers pollinisateurs, donc les monarques.

    Pourquoi l’asclépiade est-elle vitale pour les monarques?

     

    Les femelles ne pondent leurs œufs que sur le dessous des feuilles d’asclépiade et les chenilles se nourrissent exclusivement de la plante. Les chenilles de monarques dépendent de cette plante : en la mangeant, les chenilles accumulent des toxines de l’asclépiade, leur donnant un mauvais goût qui décourage les prédateurs. L’asclépiade leur est essentielle pendant leur périple des monarques depuis le Mexique et le sud des États-Unis, jusqu’au Canada. L’asclépiade était jadis une plante qui poussait abondamment dans les champs, aux bords des chemins et sur les terres agricoles. Aujourd’hui, entre 60% et 90% des plantes d’asclépiade ont disparu dans certaines régions, en raison de pratiques agricoles et de l’utilisation d’herbicides à grande échelle.

    Source et pour plus d'informations sur l'asclépiade: effetpapillon.davidsuzuki.org/faq-asclepiade/

Galerie

Parc Haendel

33, rue de Fribourg