Par des pratiques innovantes et inédites, la municipalité a confirmé son statut de leader en matière de développement durable au sein de la MRC du Roussillon.

Candiac bénéficie d’une réputation exceptionnelle, basée sur l’excellence de ses services aux citoyens et sur la qualité de son milieu de vie. Cette renommée s’accompagne toutefois d’un devoir inéluctable de ne pas compromettre la capacité des générations futures à jouir de ces mêmes privilèges. En ce sens, la Ville pose des geste concrets, reflet de sa volonté de faire du développement durable l’assise sur laquelle sera bâti le Candiac de demain.

  • Transport local gratuit

    La gratuité est maintenant offerte pour l’ensemble des usagers qui circulent dans les autobus desservant le territoire local, soit les parcours dans les villes de Candiac, La Prairie, et Saint-Philippe. Vous pouvez bénéficier en tout temps de cette gratuité, tant durant la semaine que les fins de semaine à bord des circuits locaux suivants : 11, T11, T12, 21, 22, 23, T27, 29, 31, 32, 33, T35, T36, 38, 39. Aucun titre ne vous sera demandé. À noter que les services demeurent payants vers Montréal, Brossard et Longueuil. Cette nouveauté vise à diminuer les gaz à effet de serre et la congestion dans les rues.

  • POD et TOD, des développements axés sur la mobilité durable

    Le TOD (Transit-oriented development) est un développement immobilier de moyenne à haute densité, structuré autour d’une station de transport en commun à haute capacité, comme une gare de train, une station de métro, une station de Service Léger sur Rail (SRL) ou un arrêt de bus. Situé à distance de marche d’un point d’accès important du réseau de transport en commun, le TOD est un quartier qui conjugue notamment les déplacements actifs, la mixité sociale et le design urbain. En savoir plus sur le TOD de la gare de Candiac.

    Le POD (Pedestrian-oriented development) est un type d'aménagement qui privilégie les déplacements piétonniers en procurant une accessibilité confortable aux piétons jusqu’aux secteurs commerciaux et résidentiels ainsi qu’aux stations de transport en commun. Cette approche favorise la diminution de l’utilisation de l’automobile pour un moyen de transport actif comme la marche ou le vélo dans le cadre des activités quotidiennes. En savoir plus sur le POD du Square Candiac. 

  • Jardin de pluie (biorétention)

    Un jardin de pluie est une dépression du sol, végétalisée, servant au recueil des eaux pluviales. Remplaçant les traditionnelles grilles de puisard, il permet un meilleur contrôle du débit d’entrée d’eau dans les conduites d’égout. Plus important encore, il permet de réduire la pollution présente dans les eaux de ruissellement (sable, pierres, hydrocarbures, métaux lourds) avant qu’elles ne soient rejetées dans le réseau d’égout et ultimement dans les plans d’eau.

    Cette technique, hautement bénéfique pour l'environnement, a été utilisée sur les places Halifax et Hamilton, lors de leur réfection en 2016. Elle sera également intégrée aux projets du Square Candiac et du TOD de la gare

  • Guide d'aménagement durable

    En 2016, Candiac devenait la première ville au Québec à adopter un guide de type Form-based Code. Il s’agit d’un guide visant à garantir que les projets sur son territoire sont établis selon les meilleures pratiques de développement et d’aménagement durables, tout en offrant un milieu de vie de qualité supérieure. À l’aube de 2018, la Ville s’engage à poursuivre ses efforts afin que ce genre de pratiques devienne la norme, pour l’ensemble de son aménagement urbain.

    En savoir plus

  • Jardins solaires

    En novembre fut présenté un ambitieux projet d’agriculture urbaine et de production d’énergie sur les toits de 148 maisons de ville à Candiac. Le projet Jardins solaires, une première au Québec, implique que 74 logements hébergeront des potagers biologiques dont les trois récoltes annuelles seront vendues localement tandis que les 74 autres résidences seront dotées de six panneaux solaires chacune produisant ainsi une énergie verte. « L’agriculture et la production d’énergie sur les toits sont la voie de l’avenir et s’inscrivent parfaitement dans une vision de développement durable. Au total, une superficie équivalente à deux terrains de football sera consciencieusement exploitée plutôt que d’être inutilisée », souligne le maire Normand Dyotte. 

    En savoir plus

  • Une forêt urbaine en santé

    Candiac est renommée pour la qualité de sa foresterie urbaine qui ne compte pas moins de 17 000 arbres matures dispersés dans les emprises publiques et dans les parcs. La gestion d'une telle forêt nécessite la mise en application d'un programme d'entretien échelonné sur plusieurs années, lequel consiste en l'élagage, la taille de formation, le tuteurage, l'inspection et la mise à jour de l'inventaire. En 2014, des experts du Groupe DDM, une firme spécialisée en gestion des ressources naturelles et de l’environnement mandatée par la Ville, a répertorié tous les arbres appartenant à la Ville par leur état de santé, les types d’essence et le diamètre des troncs. En plus, les arbres ont été localisés par GPS. Ceci a permis à la Ville d’établir un plan de gestion pour chaque type d’essence, dont le frêne. Également, la Ville s’est dotée d’une Politique de l’arbre qui met en lumière ses ambitions à atteindre et les défis de gestion à relever à moyen et long terme. L’entretien des arbres se fait sous la supervision d’un ingénieur forestier.

  • Méthode écologique de lutte contre l’agrile du frêne

    Au début de l’été, Candiac annonçait sa participation à un projet d’études sur une nouvelle méthode entièrement écologique pour lutter contre l’agrile du frêne.  Ce projet de la firme GDG environnement en partenariat avec l’Institut national de la recherche scientifique et le Service canadien des forêts de Ressources naturelles Canada consistait en la création d’un nouveau dispositif d’autodissémination. Au cours des mois suivants, des pièges entonnoirs à l’intérieur desquels se trouve une pochette inoculée par le champignon Beauvaria bassiana ont été installés aux parcs Fernand-Seguin et André-J.-Côté. Alors que les résultats de cette étude sont actuellement compilés, ceux-ci s’avèrent très prometteurs!

    En savoir plus

  • Récupération du bois de frêne

    Le saviez-vous? Le bois des arbres infestés par l’agrile du frêne peut être réutilisé après l’abattage de l’arbre : une initiative écologique qui a rapidement été adoptée à Candiac!

    Les employés du Service des travaux publics s’occupent d’abattre les arbres appartenant à la Ville qui sont infestés par l’agrile du frêne. Une fois abattus, ces arbres sont transportés dans un site d’entreposage de la Ville pour ensuite être transformés en planches qui sont utilisées pour la fabrication de bacs à fleurs.

    Quant aux retailles de bois, elles sont transformées en copeaux et se retrouveront dans les plates-bandes de la ville. Les copeaux en trop sont remis à deux fermes du territoire qui les utilisent comme amendement de sol.

  • Nouveau parc-nature

    Adjacent au Carrefour Candiac, le complexe pour retraités SEVÄ, dont la construction est grandement avancée, est avoisinant à un marais de 58 000 m2. Cette étendue naturelle présente un couvert végétal riche : 10 espèces d’arbres, 21 espèces d’arbustes et 46 espèces de plantes. Grâce à cette flore, le marais accueille plusieurs espèces d’oiseaux et de papillons, dont le monarque. Le Groupe Maurice et la Ville de Candiac avaient l’objectif commun de rendre cet espace de verdure accessible aux citoyens tout en le préservant et en le valorisant. En ce sens, un projet de parc-nature, avec une passerelle piétonne surplombant le marais, a été élaboré. Celui-ci mettra en valeur la faune et la flore de ce milieu humide pour les habitants de la région. Des aires d’observation et de repos seront aménagées à différents endroits. Les principaux travaux seront réalisés en période hivernale, sur sol gelé, pour minimiser les impacts sur le marais. Le parc-nature sera accessible aux Candiacois au cours de l’hiver 2018-2019.

  • Mobilité électrique, cinq bornes de recharge

    Depuis quelques années, Candiac mène de nombreux efforts pour bonifier son offre en matière de transport, qu’il soit actif, collectif ou électrique, tout en y intégrant les notions de développement durable. L’installation de bornes électriques est d’ailleurs une démarche qui s’inscrit dans le Plan stratégique de développement 2014-2029 de la Ville. Les propriétaires d'un véhicule électrique peuvent effectuer une recharge à partir des cinq bornes installées à l’hôtel de ville, au Centre Claude-Hébert, au Complexe sportif de Candiac (aréna) ainsi que deux bornes au Complexe Roméo-V.-Patenaude.

    En savoir plus

  • Déneigement des pistes cyclables

    Prônant activement le transport actif et les modes de vie sains la Ville de Candiac a choisi de poser un geste concret en ce sens. Dès cet hiver, plus de 10 km de pistes cyclables de la municipalité seront déneigées afin de permettre aux Candiacois d’enfourcher leur vélo en dépit des conditions hivernales. De plus, pour les travailleurs ou les étudiants désirant jumeler transport actif et collectif en se rendant au stationnement incitatif à vélo, un support couvert d’une centaine de places y est offert depuis quelques mois. Une station de réparation de vélo munie de huit outils indispensables ainsi que d’une pompe se trouve également au stationnement incitatif Montcalm-Candiac.

    En savoir plus

  • Trousses de produits économiseurs d'eau

    Le Canada se classe 2e au monde, derrière les États-Unis, pour la consommation d’eau par habitant, avec près de 330 litres par personne par jour. La salle de bain est l’endroit où nous utilisons le plus d’eau. Environ 65 % de notre consommation domestique a lieu dans cette pièce. Dans ce contexte, Candiac s'est associée à Hydro-Québec afin d'offrir à ses citoyens, pour seulement 5 $, une trousse de produits économiseurs d'eau et d'énergie. D'une valeur de près de 50 $ lorsque les pièces sont vendues séparément. 

    En savoir plus

  • Des parcs plus grands que la norme

    Les plus récents projets domiciliaires de Candiac offriront des parcs plus grands que la norme québécoise l’exige. Alors que la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme du Québec stipule qu’un promoteur doit céder 10 % du terrain en développement pour des parcs, c'est plutôt 12,5 % des terrains  de ces projets qui ont été consentis aux fins de parcs ! Encore plus impressionnant, en 2011, une étude du MAMOT démontrait que sur 400 municipalités échantillonnées, 48 % exigeaient un taux de contribution à des fins de parc inférieur à 8 % tandis que 52 % demandait 10 %. La ville de Candiac compte 14 parcs, dont un immense parc culturel bordé par le magnifique fleuve Saint-Laurent.

  • Îlots de fraîcheur

    Il a été prouvé que les températures dans les secteurs dépourvus de verdure sont largement supérieures à celles relevées dans les endroits où l'on retrouve un couvert de végétation, un phénomène qui a un impact notoire sur la qualité de l’air et sur la santé. La canopée de Candiac, comptant plus de 17 000 arbres sur les emprises municipales, assure un niveau de chaleur inférieur aux municipalités voisines.

  • Eau brute

    La Ville de Candiac utilise uniquement de l’eau brute pour le nettoyage des rues et l’arrosage de ses aménagements paysagers.

  • Création d’un poste de chef de division, développement durable

    En avril 2017, la Ville de Candiac a créé un poste de chef de division, grands projets et développement durable. Par ce geste, la municipalité s’est engagé à intégrer les principes du développement durable dans toutes les facettes de ses activités. Cette nouvelle ressource a pour mission d’insuffler une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités de développement. Par une mobilisation collective de tous les acteurs, Candiac souhaite une multiplication des actions et des initiatives de développement durable au sein de son administration ainsi que de la communauté. 

Parc Haendel

33, rue de Fribourg